Gerd Heuschmann

Gerd Heuschmann est vétérinaire, spécialiste de la biomécanique du cheval de sport. Si, comme moi, vous vous posez encore des questions sur le fonctionnement du cheval juste, sur sa biomécanique, ce livre devrait vous intéresser. Il approfondit les sujets abordés dans son précédent ouvrage : “Dressage moderne. Un jeu de massacre“.

Mais l’auteur ne se contente pas de nous parler de muscles et de ligaments, cela commence par un état des lieux des sports équestres, par le fossé existant entre les textes des fédérations, l’éthique officielle qui place le bien être du cheval au centre, et la triste réalité du terrain, le rôle des juges etc.

Suivent des réflexions sur ce que doit être l’entraînement raisonné du cheval athlète, puis vient ce qui m’a paru le plus intéressant : la justification biomécaniques de l’échelle de progression allemande. Cette échelle est souvent mise en cause , elle est déclinée dans cet ouvrage comme suit :

  • Correction des allures (rythme)
  • Décontraction
  • Qualité du contact
  • Impulsion
  • Rectitude
  • Rassembler

Ses détracteurs lui préfèrent souvent des méthodes qui privilégient la légèreté au mouvement, négligeant par là un point central pour la locomotion : le dos du cheval, son activité, sa souplesse, ce muscle long dorsal dont se préoccupait déjà un auteur allemand en 1896, avec de remarquables citations à l’appui qui se révèlent être très « modernes ».

On comprend au fil des pages pourquoi il faut commencer par le rythme qui améliorera  la décontraction qui améliorera le contact. Pourquoi développer la propulsion , pourquoi c’est elle qui permettra la flexion des postérieurs. Tout cela en excluant le déséquilibre et les forcements.  Il cite à ce sujet un cavalier des années 30 qui savait passer deux ans avec un jeune cheval à simplement développer la force de propulsion dans un équilibre horizontal, sans toucher à la bouche ni à la nuque, sur un très léger contact juste pour  amener les muscles du dos à osciller. Belle abnégation…

La suite de l’échelle –  impulsion, rectitude, rassembler –  est également expliquée, avec toujours à l’esprit cette souplesse du dos sans laquelle l’arrière main ne fléchira jamais.

De nombreux chapitres suivent abordant des sujets cruciaux : la bouche, la nuque, la dissymétrie, et des pistes de rééducation de cas typiques.

Ce livre instructif est un plaidoyer pour le respect du cheval de sport et pour les principes classiques si peu respectés aujourd’hui.

Jean-Denis

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire